Débordée  - pas débordée ? 

Le bonheur en famille  - « Tranquille à la maison »
de B. Janilec

« La journée est bien commencée, Bernard est parti trop tôt ce matin et les enfants ont suivi. Je les ai réveillés comme tous les matins. Je n’ai jamais réussi à leur faire mettre un réveil. Ils n’en ont pas envie, et moi non plus finalement. Tant qu’ils sont à la maison, ils ont le droit à leur « bonjour mon petit loup ou bonjour ma petite grande » ou tout autre petit mot gentil pour les aider à sortir le plus agréablement possible de leur sommeil. Le temps viendra toujours assez vite où ils devront se débrouiller tout seul.
Donc, le petit déjeuner avalé, ils sont partis bon pied bon œil pour le lycée ou le collège. Le linge est dans la machine, la cuisine est propre, et j’ai fait les courses. Tout est rangé, et le courrier en partance.

Aujourd’hui, c’est mon jour de "vacances". Personne ne revient déjeuner. L’après-midi va être chargé, mais d’ici là, j’ai deux heures pour moi, rien que pour moi. Je me frotte les mains car après un déjeuner vite expédié je vais pouvoir m’installer dans le salon et prendre un bon café, tranquillement, sans courir, sans faire dix mille choses en même temps et sans être dérangée. Ça c’est bien.
Le déjeuner c’est d’abord de ne pas faire ce que je fais d’habitude et de manger ce que j’ai du mal à faire avaler aux enfants. J’hésite : sardines ou boudin. Aujourd’hui ce sera sardines, comme ça pas besoin de poêle ou de casserole et donc pas de vaisselle à faire.
Je sors à peine une assiette et pose directement la boîte ouverte dedans. Je rajoute une tomate ou deux  et avec du pain c’est mon régal. Un yaourt, un fruit, c’est bon.  Le tour et joué et le déjeuner expédié.

Si les enfants savaient que je mange directement dans la boîte de conserve, je crois qu’ils seraient un peu étonnés. Mais je ne leur ai encore jamais dit. Eux ils font ça pendant leurs camps, l’été, et c’est normal. Moi à la maison, je dois leur apprendre à bien se tenir à table et c’est normal aussi. Cela n’empêche pas les récréations je trouve.

Je continue avec le café et le journal.
Le salon est baigné par le soleil,…Bien installée au fond du canapé, je suis très bien.
Chez nous, il y a toujours des fleurs, souvent ce sont les plus simples, celles de la saison ou bien celles que je peux rapporter de nos promenades. Si le bouquet est plus compliqué c’est que Bernard me l’a offert. Il connaît mon goût immodéré pour les fleurs et se fait un plaisir de m’en apporter. Aujourd’hui dans mon vase préféré les roses sont rouges, elles tiennent depuis plusieurs jours et sont encore très belles.

Je rêvasse, un peu engourdie sous la chaleur du soleil. Deux heures c’est vite passé, je devrais peut-être… allez encore dix minutes et après, promis je repars pour l’après-midi, de toute manière j’aurai pris tellement de forces pendant ces deux heures 10 minutes, que j’irai sûrement trois fois plus vite ensuite.
Bonne journée à vous aussi ! »