"Le bonheur en famille" Avez-vous déjà déménagé? (suite)


(...) Bernard, mon mari doit se faire opérer d’une hernie discale, ce qui implique une station couchée ou peu opérationnelle pendant plusieurs semaines. Cela n’est pas en soi dramatique, mais le moment n’est pas forcément le mieux choisi : Il vient d’être muté et son nouveau poste est à 200 Km d’Issoire où nous habitons.
Nous allons devoir vendre notre maison et en trouver une autre près de sa nouvelle usine,  et là-dessus la naissance de notre 5ème enfant approche.

J’ai délégué à Saint Joseph la vente de la maison après avoir vu que je ne m’en sortais pas. Comme toujours il nous a donné le petit coup de pouce qui va nous permettre de sortir du problème. Cette fois-ci c’est en nous mettant sous le nez le journal de l’usine et un article sur le 1% logement en faveur de la mobilité des cadres.
Le truc génial si on n’est pas trop à cheval sur ses sous. Car l’opération n’est pas vraiment une réussite commerciale pour nous. Mais c’est un soulagement qui vaut son pesant d’or. Il suffit de considérer que l’on a payé un loyer tous les mois,… un peu cher bien sûr,… 
Mais nous avons été  tellement heureux dans cette maison que cela le valait bien.
En plus la leçon nous sert : à priori, lorsque l’on risque d’être muté, il n’y a pas intérêt à acheter. On a du mal à s’y retrouver financièrement et le souci que cela procure est bien trop important.
Nous n’avons ni Bernard ni moi la fibre du commerce dans le sang, et de l’immobilier encore moins. On ne peut pas être bon partout n’est-ce pas ? Et là, la chose est sûre, nous sommes carrément mauvais.
Donc, la question de la vente résolue, il me reste à trouver une nouvelle maison. 

Bernard entre son usine et son dos est bien coincé à Issoire. C’est donc notre futur bébé et moi qui allons faire la recherche d’un nouveau logement dans la région de Grenoble.

Dans ma tête les idées tournent à toute vitesse. Nous avons là-bas deux familles amies qui habitent des villages éloignés d’une vingtaine de kilomètres et sont prêtes à nous aider.
Tout d’abord Elisabeth et François qui, mutation oblige, sont encore là pour 15 jours… Eh ! oui, nous ne sommes pas les seuls à déménager.
Et Anne et Jean qui eux, sont implantés depuis plus longtemps et connaissent bien la région. Ils seront tous d’une aide précieuse, car trouver un logement pas trop cher près de Grenoble relève d’un véritable exploit.
J’ai confié les trois aînés qui vont déjà en classe, à des amis. Je sais que cela va bien se passer car les enfants les connaissent et les aiment bien.

Je me mets au volant de notre grosse et vieille voiture couleur caramel en emmenant juste avec moi notre petite dernière qui va avoir deux ans. Je me suis dit qu’avec la naissance prévue pour début juillet et tous les changements en cours, la laisser ne serait peut-être pas le plus intelligent. 
A suivre...
B. Janilec
                                         *********************