Recevoir à la française, un savoir millénaire


Si la cuisine française est réputée dans le monde entier, notre art de dresser une table est lui aussi connu et apprécié.
La preuve.

Manger, tout le monde sait le faire. Bien se tenir à table, c'est une autre affaire.
«Quelle image un jeune cadre donnera-t-il à son manager en plaçant ses couverts dans n'importe quel sens autour de son assiette ?», s'interroge Jacqueline Queneau*, historienne des arts de la table.
Pour elle, «la table demeure une cérémonie sociale autant qu’un repas. L’ignorance de la politesse et de ses usages opère encore, dans certains milieux, une redoutable discrimination silencieuse.»
Et en France, les usages sont nombreux.
Il faut dire que notre art de recevoir ne date pas d’hier. Si, de nos jours encore, de nombreuses affaires se concluent à l’issue d’un bon repas, dès l’époque gallo-romaine, la «cena», ou dîner, était déjà le lieu où se faisaient et se défaisaient les alliances, où se décidait la politique et où se mesurait le pouvoir. La qualité des mets, leur quantité, mais aussi la richesse des écuelles, plats, gobelets étaient des indicateurs sociaux.
                                                 ******
* et auteur de « Comment recevoir à la française », un manuel contemporain de savoir-vivre, paru aux Editions de La Martinière.
De la part de Marie-Paule, que tout ce qui touche à la table ne laisse pas indifférente!
                                               ****************