L'histoire de la France pour nos enfants - Moyen-Age: "Grande détresse au royaume de France"


Au début du 15ème siècle, les Anglais occupent une grande partie de notre sol.

Le roi d’Angleterre veut conquérir la France entière.
            - Rappel : le traité de Brétigny.
Ce n’est pas le roi de France Charles VI qui va sauver la situation : il est devenu fou ! Il signe en 1420 le traité de Troyes qui donne une grande partie de la France aux Anglais.
Il meurt en 1422 ; son fils aîné, Charles VII a 19 ans : il se réfugie à Bourges.
La guerre reprend. Les Anglais assiègent Orléans (dans l’espoir d’arriver jusqu’à Bourges).
Charles VII ne peut les repousser.
La France semble perdue.

C’est alors que paraît Jeanne d’Arc.

Jeanne d’Arc est originaire d’une riche famille de paysans lorrains de Domrémy.
Inspirée par une foi ardente, cette humble paysanne qui jusque-là « faisait le travail de la maison et filait, et quelquefois… gardait les troupeaux de son père », sait qu’il faut, très vite ; réveiller le sentiment national des Français.
Elle se fait conduire auprès du roi, lui demande de réunir des soldats pour délivrer Orléans, en mars 1429.
Elle paraît à la tête d’une petite armée commandée par un chevalier.
Elle ranime le courage des Français ; le 8 mai 1429, Orléans est délivrée.
Elle entraîne l’armée royale, qui poursuit sa chevauchée triomphale, jusqu’à Reims où Charles VII est « sacré ».
De nombreuses villes du Nord se soumettent au roi de France.
Mais, peu soutenue par celui-ci, Jeanne est faite prisonnière à Compiègne et « vendue » aux Anglais par les troupes du duc de Bourgogne.
Elle est brûlée vive à Rouen le 30 mai 1431, après une longue captivité. Elle a 19 ans !
Ses restes calcinés sont jetés dans la Seine.

Jeanne d’Arc, chef de guerre, vu par l’un de ses compagnons :
« Jeanne, dans tous ses faits, en dehors du fait de la guerre, était simple et jeune ; mais pour le fait de guerre elle était très experte, tant dans le port de la lance que pour rassembler l’armée en ordre de bataille et pour préparer l’artillerie ; de cela tous s’émerveillaient qu’elle agissait de façon si prudente et avisée sur le fait de guerre, comme l’eût fait un capitaine qui aurait pratiqué 20 ou 30 années. »
Adapté par R. Pernoud

Jeanne d’Arc a réveillé l’énergie du roi de France et le courage des Français
.

Rose Gralhon
                                               ******************