« La vérité sur l’amour » pour les 12 – 15 ans


C’est vers douze ans, treize, quatorze, peut-être, de toutes façons un peu plus tôt que le jeune garçon, qu’une fille commence à se transformer.

Il y a quelques semaines elle jouait, aujourd’hui elle rêve. Demain elle se tiendra, sans le savoir encore, au seuil invisible et sans retour de l’adolescence.
Sa poitrine s’arrondit. Tout doucement d’abord. Sans douleur, la plupart du temps, comme pousse l’herbe et les fleurs… Mais voilà , elle ne veut plus s’habiller comme les « petites » !
Elle désire bruler les étapes, porter les tenues des « grandes ».
Elle fait plus attention à elle, à son physique.
Ses hanches s’arrondissent aussi.
Un duvet apparaît au creux des aisselles, au bas de son ventre. Ceci n’est que le signe extérieur d’une transformation bien plus importante, mais qui ne peut se deviner et que la jeune fille sera seule à connaître.
La toute-petite fille naissante possédait déjà tous ses organes sexuels internes, mais ils ne fonctionnaient pas encore, contrairement à son cœur, son foie, ses poumons, son cerveau, qui avaient, eux, commencé leur travail indispensable, alors même qu’elle n’avait pas encore ouvert les yeux. Désormais, et c’est le grand changement de l’adolescence, ses organes vont fonctionner eux-aussi.

A suivre…

Marie-Claude Monchaux

                                                            ************** 15 septembre 2015