De la Fédération Européenne des Femmes Actives au Foyer



L'Europe ne sort pas de la dernière crise financière, Les Gouvernements mettent en place des mesures drastiques pour redresser la barre et éviter que le scénario de la Grèce ne s'étende.

Et dernièrement nous avons pu voir cette photo choc, insupportable, d'un petit garçon syrien, Aylan, échoué, noyé, sur une plage.

On peut se poser la question (ou plutôt ne doit-on pas se poser la question…) Où donc va notre société européenne? Quelles sont les valeurs que nous, européens, voulons continuer à défendre?  La richesse à tout prix? La solidarité avec les plus faibles? Mais qui sont ces plus faibles?

Dans l'UE certain(e)s se mobilisent pour revendiquer "la libre disposition de son corps" (c’est à dire notamment le droit à l'avortement et à l'euthanasie) pendant que des enfants et leur mère meurent sur une plage dans l'indifférence générale.
Où donc est le respect de la vie humaine?
Où donc sont les droits à la vie, à la dignité, à la solidarité?
Pour nous européen(ne)s, que recouvrent ces mots, ont-ils encore un sens?
(…)
Nous sommes à un réel tournant comme il y en a peu dans notre monde informatisé, aseptisé, politisé où il ne faut pas "sortir de la route suivie par tout le monde", s'éloigner de la norme et où l'on doit se replier sur soi-même, ne penser qu'à son confort.
Ne devons-nous pas, au contraire nous ouvrir,  accueillir, demander d'autres formes de société où l'être humain redevient le centre, où l'économique ne vient qu'en second lieu à son service. Certes une société viable pour tous ne peut vivre qu'avec une économie qui tourne, mais qui tourne en tenant compte des demandes et besoins des hommes et des femmes et des familles qui y participent et qui la font prospérer.
Que faire et comment le faire?
C'est tout l'enjeu des semaines, mois et années à venir. A nous, avec vous, de relever ce défi.
Pour cela
il nous faudra accepter de nous laisser provoquer par les exigences nouvelles  (provocation = vocation = appel!)
Être provoqué c'est se mettre en mouvement pour avancer. Avancer parfois sur des chemins surprenants, imprévus et bien souvent difficiles. Mais aussi avancer avec d'autres rencontrés en chemin.
Ce qu'il faut, c'est se laisser surprendre, stimuler, défier et aller ensemble de l'avant.


Marielle Helleputte – secrétaire générale de la Fédération Européenne des Femmes Actives au Foyer (FEFAF)
                                               ***************** 17 septembre 2015