Working Girls : Grosse fatigue


« Les 30-40 ans sont à bout de souffle.
Pour mener de front carrière et vie privée, elles se surinvestissent, multiplient les « to do lists »… jusqu’à sacrifier leur équilibre.
Un sujet sur la fatigue des femmes ? Il s’est imposé après un constat simple. Depuis six mois, plus un entretien ne commence sans que l’interviewé nous souffle : « Je suis épuisée ».
(Le Figaro Madame – 28 et 29 août 2015)
                                                               ***
Enfin ! … c’est dit ! Oui, ELLES le disent enfin : elles n’en peuvent plus !
Trop c’est trop, malgré son envie, malgré ses capacités, malgré ses efforts la femme n’a que ses forces et 24 heures par jour pour mener ce qui doit l’être.
La fatigue entraîne le « mal fait » qui entraîne… les conséquences en cascade : épuisement physique, couple en déroute, enfants mal grandis et travail qui laisse un goût amer.
Le bon sens, l’évidence ne peuvent être niés indéfiniment, la femme ne n’est pas un SurHomme. L’épuisement aujourd’hui s’appelle « burn out » et la femme, ce pilier de la famille qui est le pilier de la société, s’écroule démolissant tout sur son passage.
Il n’y a pas de solution miracle, mais tout de même à bien y réfléchir, il est tout à fait possible que les femmes puissent tout faire, tout : ce qui découle de leur rêves et ce qui découle de leurs responsabilités.
Simplement il faut choisir. Choisir ce qui est possible et quand. 
Faire chaque chose en prenant le temps et l’énergie qu’il faut et attendre pour le reste. C’est tout simple. A chacun de l’adapter en fonction de ses capacités et de son histoire.
Brigitte Jacquelin
                                      *************************************************31 août 2015