Petit guide de la "Femme au Foyer" B.Jacquelin (à paraître)


Introduction

Etre femme au foyer : c’est malin
C’est aussi un état d’esprit, un art de vivre.

Ça va mieux en le disant : Il n’est pas question ici de juger les femmes qui travaillent par choix ou par obligation mais d’encourager et d'aider celles qui hésitent à faire le pas, ou qui se sentent inutiles et incomprises chez elles.

Il y a 1 000 raisons pour une femme de rester à la maison, d’être « une femme au foyer » :
         - par choix bien sûr et plus souvent qu’on ne le croit. Les périodes « au foyer » et« au travail » pouvant s’intercaler.
- par nécessité  aussi, si tous les comptes étant faits, il devient plus   coûteux de partir travailler que de s’occuper de son foyer et de toutes les personnes qui l’habitent.
         - Et puis il y a aussi le chômage, les naissances, une maladie, etc…

Choix ou pas choix, finalement peu importe, ce qu’il faut c’est être une femme au foyer HEUREUSE! Vous ne croyez pas ?

Et d’ailleurs, combien sommes-nous ? Difficile à dire car il n’y a pas de statistiques sur le sujet. En France, parmi les femmes en âge de travailler, 75 à 80%  sont actives. Par déduction 20 à 25%  travaillent … de façon gratuite. Soit entre 2 et 3 millions de femmes.
Tant que ça ? Pas possible direz-vous, mais si, vous n’êtes pas toute seule je vous assure et voilà un dernier chiffre pour vous le prouver : l’enquête INSEE de 2013 sur les modes de garde montre que 63% des 2 411 808 enfants de moins de 3 ans sont gardés par leurs parents. Ça fait du monde tout de même. 

Et comment s’en sortent-elles, bien ou mal ? Tout dépend comment on prend la chose. Etre femme au foyer c’est comme tout : c’est facile et c’est difficile et ce petit guide est justement là pour vous aider.
Difficile bien sûr,  surtout au début quand on change d’état : de personne reconnue par son métier, son salaire, on n’est… plus rien,  presque plus rien.
Enfin c’est ce qu’on croit au début, mais ne vous y trompez pas : Vous devenez QUELQU'UN : une femme bien dans sa peau, complice de son conjoint, qui connait ses enfants et que ses enfants connaissent. Vous les verrez grandir, vous les FEREZ grandir. Vous les connaîtrez par cœur mais vous les découvrirez tous les jours car chaque jour qui passe les change. Et vous ? Vous aurez le temps d’être vous-même et pourquoi pas la personne que vous rêviez d’être dans vos rêves d’enfant.

Vivre tout ça ce n’est pas facile, c’est génial.

Et… si vous devez changer à nouveau d’état pour redevenir une personne « active » (comme on dit), sachez bien qu’à nouveau, cela ne vous sera pas facile non plus.
Pourquoi ?
Parce que les journées n’ayant que 24 heures, vous n’aurez souvent pour votre « maisonnée » que le temps des choses obligées: nourrir, loger, blanchir. Presque tout le reste, tout ce qu’on aime, tout ce qui ne se voit pas  devra être oublié, faute de temps. Il faudra abandonner beaucoup du meilleur, beaucoup de bonheur et ce grand luxe qu’est cette liberté.


Vous êtes femmes au foyer ! C’est votre décision et elle est bonne. Assurez et tirez-en un maximum de joie et de satisfaction.

                                                         *****************