Histoire de la France pour nos enfants


Clovis, premier « roi de France » et les rois Mérovingiens

Clovis, roi des Francs, devient roi de toute la Gaule. Après avoir repoussé les Alamans au-delà du Rhin, il devient l’allié du roi des Burgondes dont il épouse la nièce : Clothilde la catholique. Bientôt il se convertit à la religion chrétienne avec une grande partie de son peuple. Il reçoit alors l’appui de l’Eglise. Il va ensuite conquérir l’immense royaume des Wisigoths.

Les Francs sont surtout des guerriers. « Leurs cheveux sont roux et ramenés du sommet de la tête vers le front, laissant la nuque à découvert. Leur visage est rasé ; ils ont de maigres moustaches… Des vêtements collants serrent les jambes de ces guerriers à la haute stature. Un large ceinturon enserre leur ventre plat. Leur passion est la guerre. C’est pour eux un jeu de lancer au loin leur francisque…, de faire tourner leurs boucliers, et d’un bond sauter sur l’ennemi, devançant le javelot qu’ils ont lancé. » (Sidoine Apollinaire).

Le roi mérovingien gouverne simplement. Il n’a pas de capitale fixe et vit sur ses grands domaines de la région parisienne, sortes de grandes fermes appelées les palais. Il gouverne en se faisant aider de conseillers. A leur tête se trouve un chef, le maire du palais, qui deviendra vite un personnage puissant. Pour surveiller les différentes régions, le roi y nomme les plus valeureux de ses compagnons ; il les récompense en leur donnant les terres prises sur les domaines royaux.

Barbares et Gaulois se mêlent peu à peu. Les monnaies gallo-romaines restent en usage. Chacun parle latin, mais un latin déformé, mêlé d’expressions barbares, de mots usuels dont le mélange donnera le français. Doués pour l’agriculture comme les Gaulois, les Germains se mettent à cultiver le sol avec ardeur. Les lois varient peu, les coutumes se mélangent, les mariages sont nombreux. Un grand nombre de Barbares devient chrétien.

La civilisation mérovingienne est marquée par l’habileté de ses forgerons et de ses orfèvres et par des entreprises collectives originales :
Des monastères sont créés. Certains moines bâtissent de grands domaines dans des lieux écartés. Ils défrichent landes et forêts et mettent les terres ainsi récupérées en culture. Les moines commencent à recopier des manuscrits anciens afin de pouvoir les étudier. Ils sont souvent mal écrits car l’écriture mérovingienne est peu lisible ; mais parfois ils sont bien décorés.
Quelques monuments sont édifiés. Ce sont le plus souvent de petites églises en bois, plus rarement en pierre.
Les premiers pèlerinages. Des voyageurs prennent l’habitude de se déplacer vers des lieux célèbres comme Rome ou Jérusalem ou vers certaines églises de Gaule afin de prier sur les tombeaux des saints ou sur celui de Jésus-Christ. Ces voyages prennent le nom de pèlerinages.

Du 6ème au 8ème siècle, des rois de plus en plus incapables.
A la mort de Clovis, son royaume est partagé en­tre ses quatre fils. On les appelle les rois mérovingiens en souvenir du grand père de Clovis, Mérovée. Jusqu’en 751, plusieurs rois mérovingiens se succèdent faisant du royaume  franc un terrain de querelles et de batailles pour le pouvoir.
Le royaume franc est  successivement partagé à la mort de chaque roi. Cette coutume entraîne des guerres continuelles. L’insécurité et le désordre font  reculer le développement des villes au profit des campagnes plus sûres. Partout la forêt gagne sur les terres cultivables et les famines se multiplient. Le commerce est réduit et les royaumes francs deviennent la proie d’envahisseurs:  Les Arabes (Sarrasins) venus d’Espagne et les Germains au Nord.

Les rois mérovingiens qui se succèdent, délaissent peu à peu le pouvoir par incapacité de gouverner. C’est le « maire du palais » qui s’occupe des affaires du royaume

La chute du pouvoir royal avec les  invasions arabes.
Les rois mérovingiens que l’on appellera plus tard les « rois fainéants » laissent le royaume dans une grande détresse. De l’autre côté de la Méditerranée, en Arabie, naît une nouvelle religion. En 622, prêchée par le prophète Mahomet, l’islam (la religion musulmane) se développe rapidement. Les musulmans conquièrent le Moyen-Orient et toute l’Afrique du Nord. Après l’invasion de l’Espagne, c'est le tour de la France.


 C’est un maire du palais, Charles Martel qui rassemble une armée et arrête les Sarrasins à Poitier en 732. Il  les force à retourner en Espagne.  Devenu populaire par les exploits de son père, son fils Pépin le Bref se fait élire  roi par l’assemblée des nobles en 751 et est « sacré » par le pape. La dynastie des mérovingiens est alors terminée.  Les fils et petits-fils de Charles Martel  (les Carolingiens) se succèdent sur le trône. 
d'après Rose Gralhon
                                                   ************* 7 juillet 2015