Histoire de la France pour nos enfants - Le Moyen Age


Le château fort

Les éléments de défense d’un château fort.
Arrivant de l’extérieur, on rencontre d’abord une première enceinte formée de fossés larges et profonds, les douves, remplis d’eau et souvent reliés à un ruisseau ; ces fossés se trouvent au pied d’une épaisse muraille renforcée de tours percées de meurtrières ; la muraille est suffisamment large pour qu’on puisse circuler sur un chemin de ronde protégé par des créneaux.
Les tours et les remparts sont couronnés de galeries d’abord en bois, les hourds, plus tard en pierre, les mâchicoulis. Ils surplombent le pied des remparts et permettent de jeter sur les assaillants : grosses pierres, huile bouillante, plomb fondu.
On entre par une porte  particulièrement bien conçue : deux tours l’encadrent, un pont-levis est jeté sur le fossé. Pour fermer l’issue, on le relève de l’intérieur avec des chaînes. Une deuxième sécurité, la herse, énorme grille de fer que l’on peut abaisser à volonté, vient renforcer le pont-levis.

La porte franchie, on arrive dans une grande cour où viennent se réfugier les gens du domaine, en cas de danger, avec leur bétail et leurs biens.
Dans cette cour se trouvent :
- une grosse tour à étage, le donjon, isolé du reste par une nouvelle enceinte fortifiée. Il sert de logement au seigneur et à sa famille. Dans ses caves profondes on garde d’importantes réserves de vivre et d’armes qui serviront en cas de siège du château ;
- le puits ;
- les écuries, la chapelle.
A partir du XIIème siècle, les seigneurs se font bâtir une maison plus agréable que le donjon. Les pièces sont peu nombreuses mais vastes et mieux éclairées. Elles sont faites pour qu’on y vive en commun ; on couche en dortoir dans la pièce de séjour qui, à partir de cette époque, comprend une cheminée.

Rose Gralhon
                                               ******************** 16 juillet 2015