Contes pour nos enfants en vacances


Le loup et les sept chevreaux  -  Conte de Grimm.

Une vieille chèvre était mère de sept jolis chevreaux qu’elle aimait tendrement. 

Un jour, elle partit dans les bois pour faire provision de fourrage. Avant de sortir, elle les réunit autour d’elle :
« Pendant mon absence, prenez garde au loup ! dit-elle. C’est un rusé qui n’hésitera pas à se déguiser pour vous tromper. Mais avec sa voix rauque et ses pattes noires, si vous faites attention, vous le reconnaîtrez ! »

Et les petits promirent de se montrer vigilants et de n’ouvrir à personne.

Peu de temps après le départ de leur mère, les sept chevreaux entendirent frapper à la porte :
« Ouvrez-moi ! C’est moi votre mère… Je vous rapporte plein de cadeaux », dit une voix.
Mais les chevreaux n’ouvrirent pas.
« Ta voix est rauque… Tu es le loup ! »  crièrent-ils d’une même voix.

Chez l’épicier, le loup acheta un gros morceau de craie pour s’adoucir la voix.

De nouveau il frappa à la porte.
« Ouvrez-moi, chers enfants ! Je suis votre mère… »
Mais les chevreaux aperçurent sa patte sur le rebord de la fenêtre.
« Ta patte est noire… Tu es le loup ! » s’écrièrent-ils en chœur. 

Le loup était rusé et affamé. Il courut voir le boulanger.
« Je me suis cogné la patte, enduis-la moi de pâte à pain ! » Et au meunier, il ordonna :
« Saupoudre-moi la patte de farine bien blanche. Si tu refuses, je te mangerai ! »

Le coquin courut frapper à la porte des chevreaux pour la troisième fois.

« Voix douce, patte blanche… c’est notre mère qui revient ! pensèrent les chevaux.
Et sans la moindre méfiance, ils tirèrent aussitôt le verrou.


A suivre demain
                                                   ******************