Réponse à l'article sur la fatigue des enfants


Je partage complètement cet avis et insisterai effectivement sur  le deuxième autre aspect: quand les deux membres du couples travaillent à temps plein, eux aussi sont perclus de fatigue et quand les moments difficiles au sein du couple apparaissent, comment trouver le temps, l'énergie, le désir de compréhension, de gentillesse, de bienveillance nécessaires pour traverser ces difficultés quand il faut encore  faire tourner l'intendance et être attentifs aux enfants... n'y aurait-il pas là une partie d'explication des séparations massives dont nous sommes actuellement témoins?

Quant au problème des retraites, on est là aussi au cœur des interrogations:

Notre fille, 26 ans démarrant conjointement vie de couple et vie professionnelle me disait l'autre jour " Je ne sais pas où nous trouverons la place pour des enfants ? Nous partons dès 7h15 le matin et revenons vers 19h00 le soir. "
" L'un de vous se rendra plus disponible quand le moment viendra " lui dis-je 
" On n'arrivera pas à vivre avec un seul salaire" me répondit-elle .

Je ne répliquai rien. Que dire ? Reculer dans le temps l'arrivée des enfants entraîne pour les jeunes couples l'habitude de vivre confortablement à 2 et sans contraintes avec 2 salaires, éventuellement de contracter des emprunts  rendus possibles par 2 revenus et l'idée de renoncer à cela est difficile, quand ce n'est pas impossible.

Par ailleurs, que dire à une jeune femme (ou un jeune homme d'ailleurs) qui risque effectivement, si elle(il) reste seule plus tard, de ne pas avoir de retraite si elle(il) choisit aujourd'hui de s'arrêter de travailler.
Je n'ai plus de réponse. Si je lui rappelle les choix que nous avons faits, nous ses parents, elle me dira: "oui, mais vous, ce n'était pas pareil, ce n'était pas la même époque..." et elle aura en partie raison. (Mais nous étions étudiants quand nous nous sommes mariés et toujours pas diplômés quand notre aîné est né puis avons renoncé à 2 carrières d'ingénieur pour n'en retenir qu'une et me permettre de rester au foyer ).

Amitiés.
Agathe 
                                                              ***************