Histoire de la France pour nos enfants


L’histoire c’est la vie, la vie de l’être humain depuis ses origines et l’enfant ne s’y trompe. S’il lui est difficile de saisir avec certitude la notion du temps, il peut se rendre compte, d’après la succession des grands faits de civilisation, que tout ce qui vit est transmis et que, en conséquence, chaque époque est la résultante de l’époque qui la précède et, souvent, de comportements plus éloignés encore.

Il y a 5 000 ans , l’âge des métaux précieux

Vers 4 000 ans avant Jésus-Christ, les peuples de l’Orient ancien utilisent déjà les premiers métaux. Ce sont tout d’abord le cuivre, l’or et l’argent dont on fait des bijoux mais aussi des objets usuels, surtout avec le cuivre. Dans notre pays il est utilisé vers la fin du III ème millénaire, en premier lieu pour fabriquer de menus objets : perles et aiguilles, puis il commence à concurrencer le silex dans la fabrication de haches et de poignards. Vers 2 000 avant JC, la découverte de l’étain permet la fabrication d’un nouveau métal beaucoup plus résistant : le bronze. Enfin vers 1 200 avant JC, le fer transforme la fabrication des armes et des outils dans ces mêmes régions.

L’usage des métaux se répand en Gaule grâce aux Celtes. A partir de 1 600 avant JC, des peuples venus de l’Est, les Celtes, arrivent dans notre pays apportant avec eux de nouvelles techniques de fabrication des objets en bronze. Vers le 9ème siècle avant JC, de la même façon, l’utilisation du fer gagne notre pays. Les Celtes découvrent bientôt les mines de Lorraine et d’Alsace, de Bourgogne et du centre qui leur permettent de fabriquer sur place les armes et outils solides dont ils ont besoin.
Les migrations celtes se poursuivent sur notre sol. Vers le 5ème siècle avant JC, ils s’installent dans la vallée du Rhône, puis dans le sud-ouest. Au 3ème siècle, d’autres tribus, les Belges, franchissent le Rhin et la Moselle et occupent tout le Nord du pays, d’où le nom de Belgique donné à ce pays.


Ce sont les fouilles archéologiques qui nous ont appris tout cela.
Rose Gralhon
                                                       ************ 20 juin 2015