Et si on cessait de mettre la pression sur les jeunes mères de famille ?



Laissons-les s’occuper de leurs enfants en paix, laissons-les choisir de rester généreusement à la maison quelques années pour établir leur bonheur en couple, accueillir les enfants et les élever comme il en va de leur responsabilité. Laissons- les faire tout cela sans inquiétude pour leur retour à l’emploi.

Comment ? En s’intéressant aux femmes de 45-50 ans qui souhaitent retravailler. Ces mêmes femmes qui, après quelques années passées à vivre leur merveilleux rôle de Maman souhaitent reprendre un travail.

Leurs enfants sont grands, elles n’en auront plus mais auront accueilli tous ceux qu’elles désiraient. Elles sont sereines et bien dans leur tête. Elles ont une grande disponibilité de temps et d’esprit et une expérience incroyable à proposer. 
A la maison, elles ont toujours eu un travail soutenu, des responsabilités, des compétences variées et un regard largement ouvert sur le monde. Elles n’auront aucun mal à  s’adapter et à se plier au rythme de l’entreprise ou du service qui les emploiera.

Ces femmes à qui on aura laissé du temps à la maison sont en paix avec elles-mêmes. Elles n’auront pas fait un choix marginal et les retombées ne seront que positives.

Qui plus est, en agissant ainsi on prépare l’avenir car les futurs adultes auront grandi avec une maman à la maison qui était là pour eux sans stress, sans double journée. Ils seront équilibrés et la société en profitera.

Changeons donc  de regard et croisons  l’avenir des jeunes femmes avec celui de celles qui ont presque l’âge d’être leur mère.


Brigitte Jacquelin – médiateur.  (Merci à Agathe qui m’a soufflé ce propos)

                                                    ************* 15 juin 2015