Travail Invisible: l'aidant familial


 Aidant familial : de l’invisibilité à la reconnaissance
07/04/2015

Le 26 mars dernier, le Collectif Inter-associatif d’Aide aux Aidants Familiaux (CIAAF) dont l’UNAF (Union nationale des associations familiales) est un membre actif, s’est réuni pour dresser un bilan des avancées législatives et concrètes mises en place en faveur des aidants et aborder les enjeux de leur représentation. Le répit, les droits sociaux, le soutien moral, la formation, l’information, la conciliation vie familiale et vie professionnelle, étaient au nombre des thématiques proposées lors de cette journée d’échanges.
Dès 2004, les mouvements familiaux spécialisés sur le handicap ont souhaité se réunir et réfléchir à la question spécifique des aidants familiaux. L’UNAF, de par sa vision familiale de la question du handicap a dès le début adhéré et soutenu cette volonté en rejoignant le Collectif dont l’objectif est de faire reconnaître le rôle et la place de tous les aidants familiaux quelle que soit l’origine de la perte d’autonomie, de la situation de handicap, de la maladie ou de l’âge de la personne aidée et de défendre leurs intérêts.
Au fil de ces 10 années de mobilisation, les Pouvoirs publics ont pris conscience de la nécessité de prendre en compte les aidants et de leur accorder des droits (droit en matière de retraite, droit au répit, droit aux dédommagements, droit à la formation…) mais beaucoup reste à faire.
Pour répondre au défi de la perte d’autonomie, l’UNAF et le CIAAF militent en faveur d’une complémentarité entre la solidarité familiale et la solidarité nationale. L’aide familiale ne doit pas être un prétexte au désengagement de l’état.

 (voir le numéro de la revue « Réalités Familiales » sur les aidants familiaux (+ liresur le site de l'UNAF.)
                                                      **********************************