« Pensez-vous qu'on ait tendance à être plus mère poule, en étant au foyer au risque de couper les liens entre les autres enfants ? Et d’après vous cela peut-il avoir un impact sur les relations des enfants avec le monde ? Est ce mal de vouloir protéger ses enfants? » Questions d’Emilie (suite)


 La deuxième partie de la question porte sur la socialisation des enfants. Tant que l’école n’est pas obligatoire, il me semble que les parents sont le mieux à même de savoir ce qui est bien pour leurs enfants.
En France l’école est obligatoire à 6 ans. Jusque-là, en fonction du lieu de résidence et de la proximité ou non de la maternelle, des impératifs de temps dus aux autres enfants… ou tout simplement par choix, il est tout à fait possible de garder son enfant à la maison, pour son bien. Aux parents de voir.
Pour sa socialisation, si l’enfant a des frères et sœurs, il apprendra beaucoup à la maison sous l’œil aimant et attentif de sa Maman. Il apprendra avec eux à jouer, à partager et à suivre l’organisation imposée pour le bon fonctionnement de la maison. Il apprendra aussi à obéir, la gentillesse et bien d’autre choses encore, je ne m’inquiète pas pour lui.
Il lui manquera peut-être des petits amis de son âge, et encore !

Ce qui me gêne dans cette formule se rapporte plutôt à la Maman elle-même car autant je pense que jusqu’à 6 ans, l’enfant peut très bien se développer avec ses frères et sœurs, autant il me semble qu’il n’est pas bon pour la Maman de se couper du monde en restant chez elle.

Comme je vous l’ai dit précédemment, http://faef.blogspot.fr/2015/04/la-grande-necessite-des-femmes-au-foyer.html  une journée par semaine pour la mère de famille, dont-elle puisse disposer selon son bon plaisir, me paraît indispensable. Or, il est facile de se faire des amies en accompagnant ses enfants à l’école. Même si les femmes au foyer sont minoritaires, l’école est bien l’endroit où on peut les y retrouver. Il est facile ensuite de proposer un café, un goûter en commun ou une heure au parc pour faire connaissance et se retrouver… amies ». Cela permettra aussi à vos enfants de retrouver des petits amis de l’école dans un autre contexte.

En maternelle, en négociant gentiment avec la maîtresse ou la directrice, il est le plus souvent possible d’y inscrire son enfant pour la demi-journée, voire plus, voire moins.
Tout se négocie dans le face à face avec la directrice ou la maîtresse. Ayez des arguments justes et convaincants. Une de nos plus grandes forces est ce temps que nous avons pour bien étudier la question qui se pose et en discuter avec les personnes concernées… sans s’énerver.

La personne en face de vous n’est pas un ennemi, simplement elle a ses propres problèmes. A vous de lui montrer les vôtres en douceur, quitte à lui renvoyer l’ascenseur en lui proposant de l’aider une fois ou l’autre. Tout le monde a besoin d’aide, tout le monde a besoin de nous, de notre temps. C’est là nôtre force. A nous de bien l’utiliser sans se faire avoir.

A suivre pour la 3ème question
Brigitte Jacquelin – médiateur

                                                           *******************  24 avril 2015