Assemblée Générale mars 2015 de la Fédération Européenne des Femmes Actives au Foyer à Budapest


Etaient représentées : la Suisse, l’Allemagne, la Belgique, la Pologne, la Hongrie, l’Italie, la Suède, la Roumanie et la France par deux membres de notre bureau FAEF : Marie-Christine Rousselin (ancienne présidente) et Marielle Trésarrieu (vice-présidente de le FEFAF).

Etat des lieux sur le vieillissement des populations :

L’Europe s’est rendue compte que mettre des personnes âgées en maison de retraite coûtait très cher et elle prévoit la « désinstitutionalisation » des personnes, en mettant en place tout un service d’aide à la personne à domicile. Pour cela les familles seront mises à contribution avec différents groupes.
Il s’est avéré que dans les groupes de discussion, il n’y avait pas de groupes représentant les familles.
FEFAF a demandé la raison et a montré qu’elle pouvait être une aide.
C’est la 1ère fois que les familles pourraient être interrogées dans un projet européen.
Sommet de l’organisation familiale mondiale déc. 2014
L’idée est de pouvoir avoir un choix entre avoir la fonction maternelle ou non.

Pékin + 20 
Dans le texte officiel, le mot « famille » n’apparaît pas et l’enfant est considéré comme un poids pour les femmes.
-         Un grand pas en avant introduit par ELFAC (familles nombreuses) et FEFAF pour la reconnaissance : « la cellule familiale est la base de la société ».
-         Depuis quelques années les associations se regroupent.
-         On parle des droits de la femme et des de la famille ; on doit faire comprendre que la famille et les femmes ne sont pas rivales.

-         Bilan de la campagne « travail invisible » : il faut continuer car il y a régulièrement des contacts de presse. 
*                                              ***********************