Participation de l'association à l'ONU


Dans le cadre d'une réflexion préparatoire à la 58eme Session de la CSW à l'ONU de Mars 2015, il est proposé aux ONG défendant le rôle et le développement des Femmes de participer aux réunions.
Marielle Trésarrieu qui nous représente à l’Europe s’est chargée de faire une synthèse des thèmes que nous défendons. En voici quelques extraits :

La situation de la Femme mérite attention et il est important de la faire évoluer de façon positive dans la mise en œuvre des objectifs du Millénaire. Dans cet esprit, il faut cependant fixer un cadre aux interventions envisagées et laisser chaque femme exercer ses choix en toute liberté.

Il est bon d'améliorer sa protection et d'établir des conditions favorables à cette liberté en considérant comme crucial le respect de sa sphère privée, sans l'immixtion des entreprises ou de l'Etat qui cherchent à imposer leurs règles sans tenir compte de la réflexion et des aspirations personnelles des Femmes.
La vraie liberté de la Femme sera obtenue quand elle aura réellement la possibilité de déterminer son choix de travailler ou de s'occuper de sa famille, temporairement ou définitivement. Les règles sociales actuelles de rémunérations//allocations familiales ou de formation //accompagnement sont de plus en plus dissuasives et privent, en fait, la Femme de son choix.
La reconnaissance et la valorisation de la fonction de Parent, en particulier de mère au foyer sont inexistants. La Femme doit être respectée dans son choix de travailler ou d'élever ses enfants (en particulier durant leur petite enfance ou adolescence) et s'occuper des membres âges ou handicapés de sa famille. Les services collectifs ne répondent pas à ce que souhaite une bonne partie des parents.

Mettre toutes les femmes au travail au nom de la non-discrimination est aussi une façon de privilégier et développer la notion de consommation et le profit économique à tout prix.

Les mesures suivantes en soutiendraient la réalisation :
               - Reconnaissance du rôle économique de la Mère au Foyer dans la société.             
               - Développement des allocations ou moyens reconnaissant le travail effectué en famille et permettant aux femmes qui le souhaitent de le réaliser dans leurs foyers au lieu d'engager des dépenses collectives inopérantes ou mal adaptées.
              - Dans cette optique attribution aux familles des sommes correspondant au coût d'un jeune enfant pris en charge par la collectivité dans le cas où la famille fait le choix de s'occuper de l'enfant à son foyer plutôt que de le confier à une instance collective.
              - Possibilité pour les femmes hors du marché de l'emploi rémunéré de recevoir une formation professionnelle ou complémentaire ainsi qu'une reconnaissance des compétences acquises dans leurs activités familiales de façon à les préparer à  une reprise d'activité professionnelle quand elles le souhaitent.
            
Paris, le 9 mars 2015

                                                         ************************************