Les Pères, ces aventuriers du monde moderne (Charles Péguy)


Une Année au Foyer  -  édition Le Félin (10 euros)
Nathanaël Dupré la Tour est un jeune père hyperactif et surdiplômé, qui met entre parenthèses son activité professionnelle pendant quelques mois pour se consacrer au métier de parent au foyer. Loin des clichés sociologiques, il s’interroge avec humour sur ce sentiment d’étrangeté qu’entoure son nouveau rôle. Sur sa légitimité à habiter cette fonction de gardien du feu familial. Sur ce que cette expérience remet en question au sein et au-delà de ce foyer.
Il laisse surtout un instantané drôle, vivant, poignant de cette succession de bonheur et d’épuisement qui font le quotidien familial.             
Extraits :
Page 69 : « Dans ces moments où le métier devient sérieux, ce type de cénacle (les petits cafés pris entre amies sur le coin d’une table NDLR) où l’on peut soumettre au regard des pairs les objets complexes sur lesquels on essaie de travailler (anorexie de l’aînée, mauvaises fréquentations du second, échec scolaire du troisième, etc.) commence à avoir une certaine valeur.
Au-delà des difficultés spécifiques que connaissent les parents d’adolescents, ces ateliers spontanés sont un répertoire professionnel vivant. On y transmet de bonnes idées, de bonnes pratiques, de bonnes adresses : comment être ferme sans cesser d’être aimant, comment parler à sa belle-mère, comment décorer son intérieur, comment enfin acheter des produits de qualité à moindre coût. Et cela n’est pas un détail, on le verra.
Ecoute, observe : partout le ménager de moins de cinquante ans que tu es peux tirer parti des silhouettes qui passent, des ombres qu’il croise.
Car si être parent ne s’enseigne guère, cela s’apprend. C’est même l’un des métiers où l’on progresse vraiment avec l’ancienneté, même si cela n’ s’accompagne ni de l’augmentation du nombre de galons sur l’épaule, ni d’une augmentation de la rémunération. »
Page 112 : « Afin de répondre à des sollicitations qui lui viennent de toute part, et tout en rangeant le lave-vaisselle ou en servant la soupe, le parent au foyer se sent pousser des antennes. Dans le prolongement de chacune de ses oreilles, une tige de chair s’élève désormais au-dessus de sa tête, qui se termine par des yeux globuleux pouvant effectuer des rotations à 360 degrés. Ces yeux assez disgracieux mais heureusement invisibles ont la faculté non seulement de voir, mais d’entendre, voire de sentir. C’est au prix de cette mutation que les multiples exigences des petits êtres qui composent le foyer peuvent être satisfaites, et un nombre considérable d’accidents domestiques évités.
                                                                         **********************
Nathanaël Dupré la Tour est né en 1977 et mort à 35 ans, le 20 mai 2013 dans un accident de voiture. Marié et père de 3 enfants, il vivait et travaillait à Lyon. Une année au foyer, publication posthume était son troisième essai.

                                                               ********************************