Sourire



Un sourire ne peut ni s’acheter ni se prêter ni se voler, un sourire se donne. Ou un sourire s’échange.
Vous êtes d’humeur morose aujourd’hui ? Offrez-vous donc un petit sourire et puis tant qu’à faire donnez-en un  autour de vous. Il y a toutes les chances que vous en receviez un en retour car il n’y a pas plus contagieux que le sourire.
"Faire la gueule" aussi est contagieux ou râler mais tellement moins agréable.
Combien de fois sourions-nous par jour ? Impossible de le dire tant cela dépend des personnalités et des instants choisis. Et puis il y a sourire et sourire…

A quand remonte notre premier sourire ? Loin, très loin,  à la naissance ou presque car très vite un bébé sourit. On appelle ça « sourire aux anges » car on ne sait pas très bien ce qui a déclenché ce sourire. Ce sourire du tout petit bébé, disent les experts, est un comportement inné qui n’est peut-être au départ qu’un réflexe de bien être physique  et n’est destiné qu’à lui-même… jusqu’à ce que sa mère prenne ce sourire pour elle et le lui rende. Le bébé plisse les yeux et en souriant à son tour répond  réellement au sourire de sa maman, puis à celui de son papa, puis à celui des autres. On peut être ému aux larmes du premier sourire de son enfant lorsque ses yeux vous regardent bien sérieusement et que tout d’un coup le sourire illumine son visage. Il sait à qui il sourit. On peut se dire avec raison: il m’a choisi, moi,  pour me sourire.

Avant de rire nous avons souri.
Et pour sourire nous avons appris car un sourire s’apprend, se recopie, se mime, ne s’épuise jamais ou presque. Sourire est un don, le plus important qu’il soit. Il aide à vivre et à pleurer, il est là pour montrer sans un mot sa joie et son malheur. C’est une magnifique émotion qui vous transperce le cœur car avant d’être offert à l’autre le sourire est d’abord intérieur et trouve sa source en soi.
On dirait le signe de notre contentement d’être au monde, il semble flotter sur le visage et dévoile à peine cette jubilation d’exister. C’est l’empreinte de soi qu’on donne à l’autre mais sans en attendre rien.

A propos du sourire, la plus subtile des expressions humaines, le philosophe Alain du début du XXème siècle n’hésite pas à affirmer que le « sourire est la perfection du rire. »
B. Janilec chronique 2010
                                            ****************