A propos de: "Charlie Hebdo, les adolescent aussi sont vulnérables"
Voici le courrier d'une adhérente qui nous donne son expérience et que je remercie:

"Merci pour ces pistes. C’est exactement ce que nous avons vécu avec nos 2 dernières filles de 15 et 17 ans. Celle de 15 ans est  interne : son lycée a laissé les internes seuls face à  l’actualité :les jeunes  ont passé la semaine à en parler entre eux, à fantasmer, à absorber des informations plus ou moins justes, à se faire peur...etc. Nous avons récupéré une fille manifestement pas bien, ayant besoin de parler, d’échanger, de comprendre, de se rassurer, de mettre en perspective.
Au bout d’heure de discussion, elle allait déjà beaucoup mieux. Le sourire était  revenu.
Nous avons étendu nos échanges avec nos filles sur ce qu’elles pouvaient faire, elles, à leur échelle : mettre de l’harmonie, de la volonté de compréhension, de la bienveillance...dans leurs communautés scolaires. Refuser tout discours radical, toute parole humiliante et raciste ; signaler à des adultes de confiance tout comportement bizarre, radical, systématiquement raciste....etc.  
L’actualité dramatique de cette semaine nous a permis d’avoir avec nos filles des échanges riches et nous l’espérons, constructifs pour l’avenir."
Agathe
le 12/01/2015
                                                        **************************