Le pouvoir et l'argent ne sont pas tout!

Par Lucile Quillet | Le 20 novembre 2014 – Madame Figaro

"Les femmes à des postes de responsabilité sont plus exposées à la dépression que leurs homologues masculins et que les salariées moins haut placées, affirme une étude américaine.


On pourrait croire à une mauvaise blague venue décourager les ambitieuses : les femmes leaders seraient plus susceptibles d'être déprimées que les autres. Ce résultat provient d'une étude de l'université du Texas, publiée jeudi dans Journal of Health and Social Behavior. Elle a comparé les symptômes de dépression entre 1500 femmes et 1300 hommes d'une quarantaine d'années, avec et sans responsabilités professionnelles.
Les dirigeantes peuvent embaucher, licencier ou accorder des augmentations de salaire. Le poids de cette multitude de choix et d'autres contraintes génère davantage de stress. Ainsi, les femmes leaders présentent davantage de symptômes de dépression que celles qui n'ont pas de responsabilités. Pourquoi les premières seraient-elles plus déprimées que les autres ? Selon la professeure Tetyana Pudrovska, qui a dirigé l'étude, c'est une question de culture. Les femmes ayant des responsabilités sont mal jugées dès qu'il faut imposer des décisions. On les appelle : « bossy » (« petit chef », NDLR) tandis qu'on félicite un homme dès qu'il fait « preuve d'autorité».
Le résultat étonne toutefois la chercheuse qui rappelle que les femmes de tête « bénéficient d'avantages qui normalement sont des signes de bonne santé psychologique», comme de meilleures études, salaires, un accès à des métiers plus prestigieux et une satisfaction au travail plus grande que celles qui n'ont pas de charges.
Plus belle la vie sans responsabilités ? Pas forcément. Au-delà du fait d'être chef, c'est celui de braver les clichés qui semble être la principale cause de ces symptômes de dépression. Les femmes doivent assumer d'être leaders dans une société où la majorité des personnes pensent toujours que les enfants grandiraient mieux avec une mère au foyer, d'après une étude du Pew Research Center.

Par ailleurs, les hommes qui ne sont pas chefs présentent plus de signes de dépression que ceux qui dirigent, indique l'étude. "
                                                            *********************
"La majorité des personnes pensent toujours que les enfants grandiraient mieux avec une mère au foyer."
... et les enfants, d'après vous, ils en pensent quoi?