1er juin : première journée mondiale des parents.






La France est en effervescence : des idées jaillissent de partout, parfois contradictoires. En voici des illustrations :

Aujourd'hui même, à l'occasion de la première journée des parents,  nous devions parler sur les ondes de la défense du statut des pères/mères au foyer comme moteur de richesse sociale et économique. Autrefois, cette phrase aurait été considérée comme un gros mot.
Elle l'est sans doute encore pour certains puisque le rendez-vous de l'interview a été décommandé à la dernière minute. Dommage, nous avions des bonnes idées à dire (cf notre blog faef.blogspot.com).

Alors que l'on entend Mme Taubira, ministre de la Justice (quelle justice ?) dire "qu'il faut arracher les enfants au déterminisme des familles" ! ou Mme Najat Vallaud Belkacem, Ministre du droit des femmes (quelles femmes ?) qu'il faut desexuer l'éducation des enfants au plus tôt, dès la crèche, nous avons de très bonnes surprises de la part de personnalités qui se sont fait les avocats de la cause du couple et de la famille à l'occasion du passage (en force) de la loi dite Taubira sur le mariage homosexuel et aussi de la part d'une partie de la jeunesse qui, très courageusement, a défendu les valeurs fondamentales, spécialement celles de la famille  et qui l'a fait dans un engagement souvent total en faveur du plus faible (l'enfant) et de l'avenir de tous.


Depuis quelques années, nous sentons un frémissement de la part des médias, en faveur de la famille, surtout quand ceux-ci nous envoient de jeunes journalistes. Il y a une réelle curiosité, la plupart du temps bienveillante, concernant la femme au foyer. Mais cela reste encore bien timide !