lettre envoyée à la ministre des Droits des Femmes, Najat Vallaud Belkacem

Madame la Ministre,

Les réunions, ateliers, conventions interministérielles, articles de presse, vos déclarations nous ont amenées aux réflexions suivantes que nous tenons à vous communiquer. Cela vous paraîtra peut-être provocateur mais nous rencontrons beaucoup de femmes de toutes catégories sociales qui souffrent de leur non-reconnaissance qui est une vraie discrimination.

En vous remerciant de prêter attention à nos propos et dans l'attente d'une réponse de votre part, nous vous prions de croire à toute notre considération.



Journée de la femme.
Profonde injustice pour une bonne partie d'entre elles

Il y a une grande injustice en France pour plus d’un million de femmes au foyer et aussi, dans une moindre mesure, pour des hommes : les personnes au foyer n’ont  aucun statut propre : pas de salaire, pas de sécurité sociale, pas de droit à la formation,  pas de retraite, pas de case dans les recensements.
Elles sont pourtant celles qui ont choisi ou non (souvent cela leur est imposé par des facteurs extérieurs) de s'occuper à plein temps de leur famille. Et par là, elles contribuent à l’équilibre de la société à la fois :
- Du point de vue familial car elles éduquent leurs enfants ou s’occupent de leurs proches âgés ou handicapés,
- Et  du point de vue matériel car elles  coûtent peu ou pas à l’état : elles n’utilisent pas ou peu certains services d’aides largement subventionnées par l’Etat dont bénéficient celles qui ont choisi de continuer à travailler (cantines,  études surveillées,  crèches,  maisons de retraite…)
Or, cette absence de statut conduit à une vraie précarité que beaucoup dénoncent  à juste titre et à une non-reconnaissance qui n’incitent pas les hommes à s’impliquer dans toutes les tâches accomplies dans les foyers. On peut l’appeler profonde inégalité ou bien … discrimination ?

Nous, nous pensons que la société leur est  grandement redevable et leur donner un statut, c’est faire avancer l’égalité des droits et la liberté de choix.

Le 15 mars 2013
M.Ch. Rousselin, Présidente
Union Nationale des Femmes Actives Et Foyer




********