réponses des 10 candidats à l'élection présidentielle à nos 9 questions

 Nous remercions vivement les candidats qui ont pris en compte nos questions et nous ont répondu pour nous permettre de connaître leur point de vue pour les élections législatives.



LETTRE DE FRANÇOIS HOLLANDE

à Madame Marie-Christine ROUSSELIN
Présidente de FAEF-UN

Paris, le 2 mai 2012

Madame la Présidente,

J'ai bien reçu votre courrier dans lequel vous attirez mon attention sur le manque de considération et d'attention accordées aux femmes au foyer. Je vous en remercie.

Les situations que vous décrivez sont en effet loin d'être isolées, et votre interpellation est tout à fait légitime.

En effet, les femmes rencontrent plus de difficultés à accéder à des postes à responsabilité, elles souffrent globalement d'être moins bien payées que les hommes, et d'avoir des carrières hachées puisque ce sont encore elles qui, dans la plupart des cas, quittent leur emploi pour s'occuper des enfants.

Pour renforcer les droits des femmes et accompagner les familles, il est essentiel de proposer de nouvelles places d'accueil dans les différents modes de garde adaptés aux différents besoins des familles : crèches collectives, crèches familiales, mais aussi assistantes maternelles. J'en débattrai avec les collectivités locales pour poser le fondement, avec elles, d'un service public de la petite enfance.

De plus, afin d'encourager le partage des tâches au sein des familles, la réforme du congé parental et du congé paternité sera abordée rapidement après l'élection présidentielle. Le congé paternité* évoluera vers un congé d'accueil de l'enfant mieux rémunéré et plus long, en fonction des discussions avec les partenaires sociaux. La société fera ainsi évoluer le rôle des pères et des mères vers plus d'égalité. Je souhaite par ailleurs que le congé parental soit partagé de manière plus équitable par chacun des deux parents.

Les attaques portées par la droite contre notre système de protection sociale ont incontestablement contribué à renforcer ces inégalités entre les femmes et les hommes. La réforme injuste des retraites, imposée par Nicolas Sarkozy, a affaibli encore davantage les retraites es femmes qui, pour beaucoup, se retrouvent en situation de grande précarité. Je m'engage à ce que courant 2012, une négociation soit engagée avec les partenaires sociaux sur la question des retraites afin d'intégrer l'ensemble des enjeux liés au travail, y compris la situation spécifique des femmes.

Soyez assurée de mon engagement pour l'égalité entre les femmes et les hommes. Pour plus de précisions sur mes propositions en la matière, vous pouvez également consulter les 40 engagements que j'ai formulés pour construire l'égalité femmes-hommes : 
La création d'un ministère des droits des femmes responsable de mettre en œuvre l'ensemble de mes propositions en faveur des droits des femmes et de l'égalité femmes/hommes sera la première étape d'une politique que je souhaite ambitieuse et qui, à mon sens, doit être au cœur du projet de société de la gauche que je veux porter.

En 2012, on aurait tort de croire que l'égalité est acquise et que la conquête de l'émancipation des femmes et des hommes dans l'égalité est achevée. De nouvelles pages restent à écrire. Je m'inscris dans ce mouvement de progrès qui doit se poursuivre et redoubler d'efforts.

En espérant que ces éléments pourront répondre à vos interrogations, je vous prie d'agréer, Madame la Présidente, l'expression de mes sincères salutations

François Hollande
* note de FAEF : En lisant les 40 engagements de monsieur Hollande, il apparaît que l'allongement du congé paternité se fera au détriment du congé maternel ce qui ne nous paraît pas judicieux : les jeunes mères ont besoin d'un temps suffisamment long après la naissance du bébé pour le bien être de tous. (organisation, allaitement, repos...)

Le 11 avril 2012

Madame,

Vous m'avez interrogé sur la condition des femmes au foyer et je vous en remercie.

Tout d'abord, je souhaite préciser que la question que vous abordez tend de plus en plus à concerner indistinctement les femmes et les hommes, ces derniers étant de plus en plus nombreux à s'investir pleinement dans la sphère familiale, ce que va dans le sens d'une plus grande égalité entre les sexes.

Que ce soit en tant que Maire de la ville de Yerres ou en tant que député de l’Essonne, j’ai toujours cherché à promouvoir et à défendre la famille. Je suis en effet profondément attaché à la famille qui incarne pour moi la protection et la transmission des valeurs. 
Aussi, sachez qu’en tant que Président de la république j’assurerai la pérennité des systèmes d’aides à la famille ; que ce soit la carte famille nombreuse que le gouvernement de Nicolas Sarkozy avait un temps envisagé de retirer ou le quotient familial que le candidat socialiste propose de rogner.
J’ai en outre un profond respect pour les femmes et les hommes qui font le choix de s’occuper pleinement de leur famille en s’arrêtant de travailler. Je pense en effet que, lorsque c’est un choix librement consenti, c’est une source d’épanouissement aussi bien pour eux que pour leur famille
Par ailleurs, je pense que c’est un choix qui permet d’assurer pleinement l’éducation des enfants et de leur donner des repères dans une société qui trop souvent en manque. Afin de permettre aux personnes qui le veulent de rester au foyer pour s’occuper pleinement de leur famille, je souhaite qu'une véritable réflexion soit engagée sur la mise en place d'un salaire parental. Ce salaire permettrait d’assurer l’autonomie financière du ménage et constituerait une reconnaissance par la société du travail effectué par ces femmes. 
Néanmoins, compte tenu de l'état des finances publiques, il n'est guère envisageable de créer une pareille mesure à court terme. En effet, le redressement de notre économie grâce à la sortie de la monnaie unique et à l'instauration d'un protectionnisme intelligent, permettant de relocaliser des centaines de milliers d'emplois, doit garantir en toute priorité la consolidation de notre système de protection sociale, avant qu'il puisse ensuite être envisager son extension.
Je n’ignore pas non plus que de nombreux sont celles et ceux qui font le choix de s’arrêter de travailler afin de prendre en charge leurs parents âgés. Je veux rendre hommage à ces personnes qui réhabilitent les valeurs de famille, de solidarité et de partage et, je souhaite que la société reconnaisse leur utilité.  
A cet égard, il conviendra de revoir la suppression d'un certain nombre d'avantages dans le calcul de la retraite, brutalement décidée ces dernières années. 
De même, je souhaite créer de nouveaux avantages de cette nature pour les accompagnants et accueillants familiaux qui prennent en charge des proches en situation de maladie mentale ou neuro-dégénérative, et de dépendance.

Enfin, le dispositif de sécurité professionnelle, système de formation à points tout au long de la vie, offrira aussi à celles et ceux qui se sont consacrés à leur foyer pendant de longues années, à s'insérer dans la vie active s'ils le souhaitent.

Espérant avoir répondu à vos interrogations et vous remerciant de votre intérêt,
Bien Cordialement.


Nicolas DUPONT-AIGNAN
Candidat à la présidence de la République
Député de l’Essonne – Maire d’Yerres


                                                      **********************************


 Réponses à Femmes actives et foyer de Philippe POUTOU

Mesdames,

Nous avons bien reçu vos neuf questions, et avons choisi de vous adresser une réponse
générale, nous voyant dans l’incapacité de répondre point par point, tant certains de
ces points ne semblent pas pouvoir attendre de réponse qui serait compatible avec les
principes féministes du NPA.
Nous sommes bien conscient-e-s de la valeur socio-économique du travail domestique,
en tant que mode de production « privé » non rémunéré
. Cependant, nous ne pouvons
nous résoudre à rémunérer un tel travail, ni à entériner son statut. En effet, cela
signifierait accepter la répartition genrée, et partant, inégalitaire, du travail domestique,
et une reconnaissance de la sphère domestique comme « sphère féminine ». Au
contraire, nous nous battons :
- Pour une répartition égalitaire des taches domestiques dans les couples et dans
les familles
- Contre toutes formes de harcèlements et de sexisme à l’encontre des femmes au
travail
- Pour l’égalité entre hommes et femmes au travail : salaires, congés parentaux…
- Pour un service public de la petite enfance, des places en crèche à hauteur des
besoins, l’accès à l’école maternelle dès deux ans, pour des services publics
pour les personnes âgées ; tout cela dans la perspective d’alléger le poids porté
par les familles, et les femmes en particulier, qui restent largement celles dont
on attend qu'elles prennent les taches familiales en charge
- Contre les normes sexistes de notre société et les attentes sociales qui y sont
attachées, qui font systématiquement des femmes les responsables de la sphère
familiale, et de l’homme le gagne-pain de la famille
- Pour un élargissement du concept de famille – et de parentalité –, qui, en 2012,
ne saurait se réduire à la famille nucléaire supportée par un couple hétérosexuel.

Montreuil, le 17 avril 2012
Veuillez recevoir nos salutations féministes et anticapitalistes,

Cordialement, 
l'équipe de campagne de Philippe POUTOU
www.poutou2012.org – contact@poutou2012.org
2 rue Richard Lenoir 93100 Montreuil