editorial octobre 2010

Une nouvelle année scolaire commence, pleine de projets et d’espoirs.

Ce n’est pas que les nouveautés en matière familiale soient en notre faveur ! il n’y a qu’à regarder la politique des retraites lancée par le gouvernement cet automne.

On ne peut pas dire que nos interventions (comme d'ailleurs celles d'autres associations familiales ou des économistes) vers les politiques ou les médias soient vraiment couronnées de succès… Nous continuons tout de même !

On ne veut pas nous entendre ? Qu’à cela ne tienne. On continuera à se débrouiller. Notre vie et celle de nos familles est avant tout entre nos mains.

Travailler pour qui, pour quoi ? La reconnaissance sociale ? Le salaire ? La retraite? La question se pose, il faut y répondre.

La reconnaissance sociale, oui c’est vrai : que l’on soit balayeur ou PDG, cela donne une carte de visite, mais Maman à plein temps est un bien joli titre aussi.

La retraite, de toute manière on nous la promet bien mince puisque nous sommes des femmes. Reste le salaire, là non plus ce n’est pas terrible, on nous le répète assez, l’égalité n’est pas de ce monde.

Non, décidément cela ne vaut pas le coup. A nous la liberté de choisir à qui et à quoi donner notre temps, à nous la débrouillardise et le système D, et à nous les amis, l’entraide et les actes gratuits.

Avec ça il nous reste à construire : construire son couple, construire sa famille, et construire sa vie… Construire en même temps son bonheur et ne pas craindre la vieillesse.

Être heureux et ouvrir sa porte. C’est le duo gagnant, sur tous les plans.

L’amour y est présent et le sens des responsabilités aussi. L’argent suivra presque sûrement. Il n’y en aura pas trop, certes, sans doute juste assez…Mais plus peut-être que dans ces familles fatiguées, éclatées, recomposées, meurtries où l’argent file à réparer ce qui n’a pas été soigné.

Alors, oui, nous avons beaucoup d’espoir et de projets !

M-Ch R