Conférence Nationale des Mouvements Familiaux du 11mars 2010

Invitée par FAEF, l'union nationale, j'ai participé avec sa présidente Marie-Christine Rousselin à la séance plénière de la conférence des mouvements familiaux de l'UNAF, dont le thème était « le processus de réforme des retraites ».

La réunion rassemblait les représentants des différents mouvements familiaux membres de l'UNAF, très variés, ainsi que la personne de l'UNAF qui suit le dossier et en fera remonter les conclusions auprès des instances où l'UNAF est représentée. C'est elle qui a introduit le thème en rappelant quelques éléments du débat, en particulier la question de savoir s'il est préférable de financer les retraites à l'avenir en augmentant les cotisations, en allongeant la durée de cotisation ou en étendant l'assiette des cotisations.

L'un des participants a rappelé qu'une quatrième possibilité consistant à réduire le montant des pensions ne devait pas être écarté d'office, car il faut aussi prendre en compte l'intérêt des générations futures.

La discussion qui a suivi n'a pas permis, je pense, de trouver une réponse à cette question qui divise les spécialistes; pourtant je crois pouvoir en tirer quelques notions de ce dont les familles ont besoin en matière de système de retraites:

les familles ont besoin de simplicité et lisibilité: ce qui frappe dès que l'on commence à parler de retraites, c'est l'extrême complexité du système qui fait barrage aux discussions de fond, en les noyant sous les points de détail des différents régimes. Cette complexité rend également difficile à un particulier d'anticiper en matière de retraite et de prévoir l'effet de ses choix professionnels ou personnels sur le montant de sa pension.

les familles ont besoin de sécurité: le système actuel codifié par la loi jusque dans ses détails est source d'insécurité; on a vu ainsi récemment comment les majorations de durée d'assurance des mères de famille ont failli disparaître d'un trait de plume législatif. J'ai trouvé cet épisode traumatisant: en matière de retraite, rien n'est sûr tant qu'on n'a pas liquidé sa pension...

les familles ont besoin d'équité: actuellement pour un même montant global de cotisation au cours d'une carrière, le montant de la pension peut varier sensiblement suivant le régime de retraite...

les familles ont besoin de solidarité entre les catégories sociales mais aussi entre les générations, et à l'égard des personnes victimes d'accidents de la vie. Chaque association familiale souhaite bien sûr voir pris en compte les cas douloureux des familles qu'elle représente, mais il y a aussi le soucis de ne pas désespérer les jeunes générations en leur faisant porter un poids trop lourd.

Malgré les intérêts différents des associations représentées la discussion était cordiale et la parole de chacun respectée; espérons que le débat national qui s'annonce aura ces mêmes qualités et qu'il permettra d'avancer sur la question du financement des retraites tout en répondant aux besoins des familles !

Cécile MARTEL, vice présidente de l'association Femmes Actives au Foyer-Yvelines