Vous comprenez pourquoi, vous ?




L'enfant à naître : ennemi public numéro 1
De Cécile Edel, présidente de Choisir la vie :

"Notre gouvernement continue de mener une guerre sans précédent contre l'enfant à naître. 
Après la nouvelle circulaire de Marisol Touraine parue en juillet, relative " à l'amélioration de l'accès à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) et à l'élaboration de plans régionaux" qui vise à augmenter l’accès à cette pratique, voici l'annonce fracassante de Mme Laurence Rossignol, de l'instauration d'un délit d'entrave numérique à l'avortement ! 
À l'approche des élections présidentielles, jamais notre gouvernement ne se sera autant précipité pour prendre des mesures draconiennes contre celui qui est devenu son ennemi public numéro 1: l'enfant à naître. 
Celui-ci est recherché, poursuivi, traqué, éliminé. Les mailles du filet se resserrent pour qu'aucun enfant "non désiré" ne puisse échapper à une mort certaine. Cette volonté implacable de prendre pour cible l'être le plus innocent, le plus fragile, est d'autant plus choquante qu'aujourd'hui une autre guerre frappe la France!
La véritable mission de notre gouvernement, en vue du bien commun, doit consister à s'attaquer aux vrais ennemis de la nation et non de s'acharner sur celui qui ne peut se défendre.
Choisir la Vie, depuis sa création, a choisi d'être la voix des sans-voix et de se placer résolument du côté de ces sans-voix que sont les enfants dans le sein de leur mère - ce lieu qui, naturellement, devrait être celui de la plus grande protection et qui est devenu maintenant le lieu le plus dangereux au monde pour un enfant! 

Alors si vous voulez rire, écoutez ça.

http://www.rireetchansons.fr/podcasts/l-appel-trop-con-de-rire-chansons/telephone-au-volant-l-appel-trop-con-de-rire-chansons

... et je crois qu'il y en a beaucoup d'autres.


Assumons notre vraie place.




Extrait de la chronique de Chantal Johnston:

" (...) Tout cet argent qu'on a, parce qu'on est 2 à travailler, qu'on a moins d'enfants, nous rend-t-il heureux?
Je ne sais pas, mais si on court moins après l'argent, on court encore plus après le temps, on regarde de haut ceux qui ne peuvent pas ou ne veulent pas entrer dans le système.

On s’étonne du nombre de suicides, les psy et les avocats sont débordés, les prisons sont pleines, le monde pharmaceutique fait fortune avec les somnifères et anti-dépresseurs, et notre planète devient une poubelle où l'air pur devient une denrée rare!
Et tout ce Mal Etre, parce que les femmes ont oublié que leur premier devoir c'est la famille. 

Il est temps que les femmes se réveillent et prennent les choses en main, pour un monde meilleur, plus sain, plus propre, où chacun a sa place, où chacun fait de la place à l'autre.
Il est temps qu'elles redonnent priorité à leurs familles, qu'elles se détournent des fausses promesses de ce monde. 

Elles veulent régner sur le monde?  Qu'elles soient maîtresses de leur maison, ce monde en miniature, où il y a un ordre et non l'anarchie, où ce que fait l'un joue sur ce que font les autres, où chaque parole, chaque acte a son importance quel que soit l'âge de l'auteur, où la porte peut être ouverte pour l'étranger, le plus faible.
Finalement le monde où , parce qu' on a dit non à la course effrénée, on peut cultiver toutes ces belles valeurs que nos gouvernements essaient d'imposer ,en vain, à coup de lois."